drone

Le drone est devenu la nouvelle nuisance des touristes

Si tu lis ce post c’est que comme moi tu t’es posé la question d’acheter ou pas un drone pour tes prochains voyages. Je vais te donner quelques pistes et surtout le résultat de ma réflexion à ce sujet.

Drone DJI mavic mini en format fly more combo. Composé de plusieurs batterie, le chargeur et la radiocommande

Sommaire

Un drone pour faire quoi ?

On ne va pas se le cacher, si tu es un peu geek comme moi le drone c’est un super prétexte. Un prétexte pour t’acheter un nouveau jouet volant super cool.

Si tu postes des vidéos pour une chaine YouTube ou si c’est ton job de réaliser des vidéos, alors la question ne se pose pas. En revanche, si tu penses faire de la vidéo aérienne juste pour le plaisir, il faut vraiment prendre le temps de considérer ces quelques points. Sinon tu risques d’être déçu.

L'encombrement du drone

A chaque fois que je prends le drone avec moi je sais que je vais devoir porter la petite mallette. Cette palette à un certain poins et je vais l’avoir sur le dos pendant toute ma rando. Ça peut aussi être gênant car le sac à dos est vite plein. Et si tu dois porter de l’eau et de la nourriture, tu vas très vite t’apercevoir que ton espace est limité.

L'utilité du drone

On a tous des milliers de photos dans notre téléphone qui ne servent à rien. En plus, on ne les regardera probablement plus jamais. Avec un drone, le risque est clairement le même si tu n’as pas un objectif précis avant de filmer. En effet, il y a de fortes chances que les images finissent dans les bas fonds de ton disque dur pour toujours. Honnêtement j’ai filmé des dizaines d’endroits à travers le monde. Dans la majorité des cas je n’ai pas encore utilisé les images. Dans d’autres cas, je n’ai même pas encore pris le temps de regarder le résultat.

Le risque de casse

Eh oui un drone ça vole ! Même si c’est relativement simple de s’en servir grâce à l’assistance électronique, il y a énormément de chances pour que ton drone subisse une casse. Il peut finir perdu, dans l’eau, contre un arbre, une falaise, etc. C’est vraiment à prendre en compte avant l’achat. Plus tu vas dépenser d’argent dans ton drone et plus je te recommande de te former sur les bases de l’aéromodélisme.

Le coût

Il existe aujourd’hui des dizaines de gammes différentes et il y en a pour tous les goûts. Depuis quelques années, cet objet est devenu ultra accessible. En plus, le rendu est dingue même avec les versions les plus entrées de gamme. Si ton usage est de faire quelques vidéos souvenir, alors la gamme Mavic mini de DJI est vraiment celle que je te recommande. L’investissement reste plutôt abordable. Tu ne risques alors pas de perdre une grosse somme d’argent en cas de casse ou de perte.

Les interdictions

Ié y’a forcément des conséquences de la baisse des coûts et de la généralisation des drones. Alors voilà, les interdictions partout à travers le monde fleurissent. C’est simple, tous les endroits connus ou qui se trouvent dans les guides de voyage finiront par être interdits aux drones. Il faut vraiment être conscient(e) que tu ne pourras jamais filmer la tour de Pise ou le Grand Canyon avec ton drone. Cependant, la planète est grande et il y a un nombre infini d’endroits où tu pourras prendre de magnifiques vidéos. C’est là qu’il va falloir faire preuve de créativité.

L'histoire du drone en Islande

Avril 2018, départ pour un endroit qui me fait rêver depuis toujours, l’Islande.
Au programme : cascades, randonnées au milieu d’anciens champs de lave, glaciers, icebergs et j’en passe… Le voyage démarre avec des incontournables comme les cascades de Gullfoss ou le fameux Geyser de Geysir. Tous ces endroits possèdent un point commun, ils sont INTERDITS aux drones.

Moi qui voulais m’en offrir un depuis longtemps je commence à me demander si c’est vraiment une bonne idée.

Chaque nouvelle étape du road trip nous conduit à des endroits incroyables mais encore une fois interdits aux drones.

A ce moment-là en prenant du recul on se dit que s’il y avait des engins volants et bruyants partout au-dessus de nos têtes le paysage serait vraiment différent.

IMG_7709

Durant un road trip il n’y a pas que la destination qui compte. Le trajet fait entièrement partie du voyage !

L’un des constats que nous avons fait durant nos aventures est que la plupart des touristes que nous avons croisés ne sont là que pour faire la photo (ou la vidéo) parfaite de l’endroit qui lui-même se trouve déjà en photo dans le guide.

Après seulement quelques minutes pour certains, c’est déjà l’heure de faire marche arrière et de retourner dans le bus. C’est tellement triste de ne pas prendre le temps d’admirer les merveilles de la nature. Il faudrait passer plus de temps à marcher et trouver de nouveaux points de vue.

Tous les guides du marché proposent à peu de choses près les mêmes contenus.​

Pas étonnant que tout le monde se retrouve toujours en masse aux mêmes endroits !

Il faut avouer que le Geyser est impressionnant mais le monde qu’il attire l’est encore plus. Imagine une vidéo de cet endroit entouré de monde ? Pas super photogénique…

Alors oui c’est un incontournable et j’ai pris beaucoup de plaisir à le voir en vrai mais je ne pense pas que l’interdiction de faire voler son drone ici soit un réel souci.

Ne pas toujours suivre les mouvements de foules !

Nous avons pris pour habitude de sortir des sentiers battus et de trouver des choses par nous-même. En cherchant bien sur le net ou en posant des questions aux locaux on arrive à faire des découvertes incroyables et devine quoi ?

Il n’y a personne ! 

C’est dingue l’endroit est juste à couper le souffle et pas de bus, pas de chemins aménagés et bien sûr pas de panneaux « interdit aux drones ».

Cette fois ci, en rentrant de notre aventure islandaise, j’ai sauté le pas. J’ai acheté un drone en me disant que je ne manquerai plus l’opportunité de rentrer avec des images aussi sublimes que ce petit coin de paradis. 

Islande photo sans drone

Mais alors, est ce que le drone est réellement une nuisance ?

Depuis que je possède un drone, je me suis rendu compte que cet objet pouvait être considéré comme une nuisance pour certains. A plusieurs reprises je me suis pris des remarques assez désagréables de la part de certains randonneurs. Alors oui ça fait un peu de bruit et quand on se trouve dans un lieu paisible je peux comprendre que ça fasse un peu tache.

C’est sûr que si tu arrives après un couple de randonneurs en train d’observer un super lac, couché dans l’herbe et que tu démarres ton drone au-dessus de leur tête, il ne faudra pas s’attendre à un accueil chaleureux de leur part.

A toi de choisir le bon moment et le bon lieu !

L'accessibilité au drone

Dans les années à venir, il faudra faire preuve de patience et aussi de bon sens. En effet, l’accessibilité aux drones est devenue telle que nous serons de plus en plus nombreux à en posséder.

Donc voilà, si tu hésites à acheter un drone à cause des panneaux « NO DRONES » c’est qu’il faut absolument que tu changes de point de vue et que tu ailles filmer des lieux inédits ou peu connus. Pense aussi à filmer à distances des autres, car rien de plus désagréable qu’une armée de touristes sur tes prises vidéo.

La gamme DJI mini est vraiment celle que je recommande pour un usage amateur occasionnel. Il film en 4K, il est peu encombrant et très abordable niveau tarif.

Le lien vers le site DJI est un lien affilié, ça veut dire que si tu passes par ce lien pour acheter ton drone, nous touchons une petite commission en échange. Ça ne te coutera pas plus cher et ça nous permet de développer le site Ephemeos. On te remercie sincèrement d’avance si tu t’équipes en passant par nous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *